« Je goûte maintenant l’heure ineffable. » (Johann Wolfgang von Goethe)


ZEM344

«Tu sais, ça marche! Quand quelque chose me tombe sur la tête, je m’assois, et je me dis:  »Ici et maintenant. » D’ailleurs, je le fais chaque jour, même quand tout va bien. On ne peut pas croire qu’une si petite chose ait de si grands effets. Oui, revenir à soi-même, respirer, lâcher les pensées qui tournent en tous sens, apprécier le goût de  »Ici et maintenant », c’est une grande découverte si simple…» (JÔSHIN LUCE BACHOUX).

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

español
 ZEM344es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Avant que les feuilles tombent


ZEM343

papillons ou feuilles
voltigeant au vent léger
de l’été indien ?

(Mimi)

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

español
 ZEM343es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Un illustre inconnu


ZEM342

« Le zen est l’expérience de l’inconu. Et devant l’inconnu, le plus souvent, le langage défaille. Pourtant il nous faut bien oser la parole, la creuser. Comment puis-je réellement parler de l’éveil ? Ou mieux : comment puis-je laisser l’éveil me parler ? Me bouleverser jusqu’à me secouer de part en part. Oui, l’enjeu est là, ressentir jusqu’au tréfonds de soi comme l’éveil m’invite à m’éveiller »

Eric Rommeluère (Les Bouddhas naissent dans le feu).

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

español
ZEM342es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Un souffle au coeur


ZEM341

« Avant de vous installer dans l’assise droite, exercez-vous à la méthode traditionnelle d’expulser l’air des poumons : vous posez les mains sur les genoux puis, trois ou quatre fois, sans bruit, vous expirer longuement la bouche entr’ouverte et vous inspirez par le nez. » (Zen Occidental).

 « En expirant, imaginer que tous nos karmas négatifs, nos erreurs, nos incompréhensions et nos émotions quittent notre corps avec la respiration. Visualiser cette énergie comme étant une fumée noire, qui s’échappe vers l’extérieur et disparaît dans l’espace.
– En inspirant, imaginer que toute l’énergie positive de l’univers pénètre notre corps avec la respiration. Visualiser l’énergie positive en tant qu’une pure lumière blanche qui entre par tous les pores de notre corps, elle traverse tous les atomes et toutes les cellules. Se réjouir de cette lumière.
– Si l’on se sent confortable, utiliser chaque respiration pour inspirer la lumière blanche et expirer la fumée noire et les problèmes.
– Si l’on est distrait par des pensées, simplement les observer sans se laisser entraîner, les transformer en fumée noire et les expirer vers l’extérieur » (Amitabha Terre Pure).

« La pratique de tonglen (le don du bonheur et la prise en charge de la souffrance) consiste à recevoir la souffrance d’un ou plusieurs êtres et de leur renvoyer beaucoup de bonheur. On imagine la souffrance des êtres sous forme symbolique de fumée, en l’inspirant celle-ci disparaît au centre de l’être. Puis lors de l’expiration, une lumière merveilleuse représentant ce qu’il y a de mieux pour chacun est renvoyée » (Wikipédia).

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

.

español
 ZEM341es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Le vibreur du téléphone répand sa tendre plainte (Jean-Richard Bloch)


ZEM340

séance de zazen  

dans les sacs du vestiaire  

l’appel des vibreurs.

Luc Sojo

español
 ZEM340es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Vous aussi participez (cliquer sur image ci-dessous) :

concours1

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Ce vieux rêve qui bouge


ZEM339

L’esprit s’établit dans ce qui se passe dans l’instant présent, même si cela change.
(La concentration juste – Thich Nhat Hanh dans le Cœur des enseignements du Bouddha)

Le vent souffle dans le bambou
et le bambou danse.
Quand le vent s’arrête,
le bambou pousse en silence.
Huong Hai

Texte et idée de scénario pour ce dessin, dans le cadre du concours de scénario ZEM : Jean-Luc M.

Vous aussi participez (cliquer sur image ci-dessous) :

concours1

español
 ZEM339es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Penser faire


ZEM338

« Zazen.  Za peut être soit un verbe, soit un nom. Ainsi taza signifie « s’asseoir ». Il n’y a pas d’intention particulière autre que « juste s’asseoir ». L’énergie mise en jeu dans cette action de « juste s’asseoir » est très naturelle, il n’y a rien de forcé, rien de relâché. De toute façon, il ne faut pas s’occuper (se préoccuper, penser) du montant d’énergie à mettre en jeu lors d’une action, il faut juste la faire, il faut juste s’asseoir. Il s’agit de juste s’asseoir en maintenant simplement la colonne vertébrale droite. Ainsi, si on se prend à penser, voire même à rêver ou à dormir pendant zazen, on se plonge à nouveau dans l’action de redresser sa colonne vertébrale tout simplement, sans se préoccuper de comment on s’y replonge, du montant d’énergie avec lequel il faut s’y replonger, ni même du résultat. Une seule chose est importante : agir. Il est important de ne pas « gérer » son zazen car dès que nous gérons, au moment même où nous évaluons l’effort à mettre en jeu, nous ne sommes déjà plus dans l’action de juste s’asseoir.  Zazen est un état naturel. Donc tout ce qu’on fait pendant zazen doit être naturel. En particulier, respirer doit être naturel. Il n’y a rien de contrôlé, aucune volonté particulière, aucune intention. On ne cherche pas à obtenir quelque chose de spécial. Il est vrai qu’à force de pratiquer zazen, la respiration devient plus lente, mais ce processus se fait de façon naturelle, sans y penser, sans forcer la respiration à être telle que notre esprit voudrait qu’elle soit, c’est-à-dire lente. On dit souvent que penser à la respiration permet de ne pas rêver, de ne pas penser. Mais c’est remplacer une pensée par une autre pensée. Ça ne résout pas le problème. Le problème doit être résolu par nous-mêmes. C’est à nous de faire des efforts en ce sens. Personne d’autre que nous peut résoudre ce problème ni le Bouddha lui-même..

Gûdo Nishijima

español
 ZEM338es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

«Zazen. Za puede ser tanto un verbo como un sustantivo. Así pues taza significa « sentarse ». No hay un propósito particular distinto a « sólo sentarse ». La energía puesta en juego en esta acción de « solo sentarse » es muy natural, no hay nada forzado, nada relajado. De todas formas no hace falta ocuparse (preocuparse, pensar) en la cantidad de energía puesta en juego durante una acción, simplemente la haces, simplemente te sientas. Se trata simplemente de sentarse manteniendo enderezada la columna vertebral. Por tanto, si empezamos a pensar, incluso a soñar o a dormir durante zazen, nos sumergimos de nuevo en la acción de simplemente enderezar la columna vertebral, sin tener que preocuparnos acerca de cómo nos sumergimos en esa acción, ni de la cantidad de energía necesaria, ni incluso del resultado. Sólo una cosa es importante: actuar. Es importante no « administrar » el zazen pues tan pronto como lo administramos, desde el instante mismo en que evaluamos el esfuerzo a poner en juego, ya no estamos en la acción de simplemente sentarse. Zazen es un estado natural. Así que todo lo que hacemos durante zazen debe ser natural. En particular, la respiración debe ser natural. No hay ningún control, ningúna voluntad particular, ninguna intención. No tratamos de conseguir algo especial. Es cierto que a base de practicar de zazen la respiración se hace más lenta, pero este proceso se realiza de forma natural, sin pensar en ello, sin forzar la respiración a que sea como la mente quiere que sea, es decir, lenta. A menudo se dice que pensar en la respiración permite no soñar, no pensar. Pero esto es reemplazar un pensamiento por otro pensamiento. Esto no resuelve el problema. El problema debe ser resuelto por nosotros mismos. Somo nosotros los que debemos de esforzarnos en ese sentido. Nadie distinto a nosotros mismos puede resolver este problema, ni el propio Buda.»

Gudo Nishijima (traduction Roberto Poveda)

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Les loups sont entrés dans Paris…


ZEM337

LES DEUX LOUPS (fable amérindienne)

Un soir d’hiver, un vieil homme au coin du feu vit entrer son petit-fils très en colère. 

  • Il m’arrive aussi, parfois, dit le vieillard, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et surtout qui n’expriment aucun regret. Mais la haine m’épuise, et à bien y penser ne blesse pas celui qui s’est mal conduit envers moi. C’est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure. J’ai souvent combattu ce sentiment. C’est comme si j’avais deux loups à l’intérieur de moi ; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l’entoure et ne s’offense pas lorsqu’il n’y a pas lieu de s’offenser. Il combat uniquement lorsque c’est juste de le faire, et il le fait de manière juste. Mais l’autre loup est plein de colère. La plus petite chose le précipite dans des accès de rage. Il se bat contre n’importe qui, tout le temps, sans raison. Il n’est pas capable de penser parce que sa colère et sa haine sont immenses. Il est désespérément en colère, et pourtant sa colère ne change rien. Il est parfois encore si difficile de vivre avec ces deux loups à l’intérieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit. » 

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux et demanda : 

  • Lequel des deux loups l’emporte ? 

Le grand-père sourit et répondit doucement :

  • Celui que je nourris.

español
 ZEM337es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Ce que le Jour doit à la Nuit


ZEM336

Una año más, un año menos
Buda de día, Buda de noche

Roberto Poveda.

Texte et idée de scénario pour ce dessin, dans le cadre du concours de scénario ZEM : Roberto Poveda qui traduit amicalement les ZEM depuis 2009 !

Vous aussi participez (cliquer sur image ci-dessous) :

concours1

 

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

español
 ZEM336es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Le grand jour


ZEM335

Le zen est une branche du bouddhisme Mahâyâna. mahâ signifie grand en sanskrit, yâna signifiant véhicule.

En japonais mahâyâna se dit daijō (大乗). Notre école est donc celle de la grandeur. C’est ce qui nous est dit dans le traité de Bodhidharma : « Ce Dharmadâtu …/… est également illimité, aussi vaste que l’espace ».

La méditation nous fait déboucher sur des espaces infinis. La pratique du Dharma nous invite à découvrir quelque chose de grand.

Pour le bouddhisme zen, grand n’a pas le sens de haut (la pratique n’a rien à voir avec une tour !). Il faut le comprendre au sens de vaste, infini…
Nous devons pratiquer le zen avec dignité. Nous devons, à l’image du caractère grand 大 en chinois, nous tenir debout les bras écartés et accueillants. Nous devons embrasser l’espace infini qui nous est proposé, pour y inclure tous les êtres.

« Avec un esprit vaste et généreux et de la détermination dans la pratique nous n’avons pas de raisons de nous inquiéter. »

Shunryu Suzuki – Libre de soi, libre de tout

Au travers de notre méditation, sans chercher à prendre, nous pouvons toucher, comprendre ce qui est vaste. Il suffit de dire « oui », de faire un pas en avant pour aller au-delà de nos peurs.

(Le Jardin de la Vision Pure).

Participez au grand concours de scénario ZEM :

concours1

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

%d blogueurs aiment cette page :