Penser faire


ZEM338

« Zazen.  Za peut être soit un verbe, soit un nom. Ainsi taza signifie « s’asseoir ». Il n’y a pas d’intention particulière autre que « juste s’asseoir ». L’énergie mise en jeu dans cette action de « juste s’asseoir » est très naturelle, il n’y a rien de forcé, rien de relâché. De toute façon, il ne faut pas s’occuper (se préoccuper, penser) du montant d’énergie à mettre en jeu lors d’une action, il faut juste la faire, il faut juste s’asseoir. Il s’agit de juste s’asseoir en maintenant simplement la colonne vertébrale droite. Ainsi, si on se prend à penser, voire même à rêver ou à dormir pendant zazen, on se plonge à nouveau dans l’action de redresser sa colonne vertébrale tout simplement, sans se préoccuper de comment on s’y replonge, du montant d’énergie avec lequel il faut s’y replonger, ni même du résultat. Une seule chose est importante : agir. Il est important de ne pas « gérer » son zazen car dès que nous gérons, au moment même où nous évaluons l’effort à mettre en jeu, nous ne sommes déjà plus dans l’action de juste s’asseoir.  Zazen est un état naturel. Donc tout ce qu’on fait pendant zazen doit être naturel. En particulier, respirer doit être naturel. Il n’y a rien de contrôlé, aucune volonté particulière, aucune intention. On ne cherche pas à obtenir quelque chose de spécial. Il est vrai qu’à force de pratiquer zazen, la respiration devient plus lente, mais ce processus se fait de façon naturelle, sans y penser, sans forcer la respiration à être telle que notre esprit voudrait qu’elle soit, c’est-à-dire lente. On dit souvent que penser à la respiration permet de ne pas rêver, de ne pas penser. Mais c’est remplacer une pensée par une autre pensée. Ça ne résout pas le problème. Le problème doit être résolu par nous-mêmes. C’est à nous de faire des efforts en ce sens. Personne d’autre que nous peut résoudre ce problème ni le Bouddha lui-même..

Gûdo Nishijima

español
 ZEM338es
cómic traducido al español por Roberto Poveda
Blog

«Zazen. Za puede ser tanto un verbo como un sustantivo. Así pues taza significa « sentarse ». No hay un propósito particular distinto a « sólo sentarse ». La energía puesta en juego en esta acción de « solo sentarse » es muy natural, no hay nada forzado, nada relajado. De todas formas no hace falta ocuparse (preocuparse, pensar) en la cantidad de energía puesta en juego durante una acción, simplemente la haces, simplemente te sientas. Se trata simplemente de sentarse manteniendo enderezada la columna vertebral. Por tanto, si empezamos a pensar, incluso a soñar o a dormir durante zazen, nos sumergimos de nuevo en la acción de simplemente enderezar la columna vertebral, sin tener que preocuparnos acerca de cómo nos sumergimos en esa acción, ni de la cantidad de energía necesaria, ni incluso del resultado. Sólo una cosa es importante: actuar. Es importante no « administrar » el zazen pues tan pronto como lo administramos, desde el instante mismo en que evaluamos el esfuerzo a poner en juego, ya no estamos en la acción de simplemente sentarse. Zazen es un estado natural. Así que todo lo que hacemos durante zazen debe ser natural. En particular, la respiración debe ser natural. No hay ningún control, ningúna voluntad particular, ninguna intención. No tratamos de conseguir algo especial. Es cierto que a base de practicar de zazen la respiración se hace más lenta, pero este proceso se realiza de forma natural, sin pensar en ello, sin forzar la respiración a que sea como la mente quiere que sea, es decir, lenta. A menudo se dice que pensar en la respiración permite no soñar, no pensar. Pero esto es reemplazar un pensamiento por otro pensamiento. Esto no resuelve el problema. El problema debe ser resuelto por nosotros mismos. Somo nosotros los que debemos de esforzarnos en ese sentido. Nadie distinto a nosotros mismos puede resolver este problema, ni el propio Buda.»

Gudo Nishijima (traduction Roberto Poveda)

ZEM a sa page Facebook : https://www.facebook.com/zemapprentimaitrezen

zfb

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

zem6

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Publicités

Une réflexion sur “Penser faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s