Aguirre, la colère de Dieu


ZEM245

« Si nous sommes troublés par des évènements et des agressions extérieures, c’est de notre propre responsabilité. Jean Chrysostome disait qu’on ne peut pas blesser quelqu’un si celui ne veut pas être blessé. Si une personne vous met en colère, ce n’est pas elle la responsable, c’est qu’il y a colère en vous. S’il n’y avait pas de colère en vous, qui est-ce qui lui aurait répondu ? Mettez le feu dans l’eau, le feu ne brûle pas, le feu n’est pas nourri par l’eau. Mettez le feu dans le coton, le feu est nourri, il s’enflamme. La colère qui est en vous nourrit la flamme : la paix qui est en vous l’éteint. Cessez de dire : cette personne m’énerve ; dites plutôt : je m’énerve avec elle. Elle ne peut réveiller que ce qui est déjà en vous. C’est pour cela que le sage n’accuse jamais personne, il s’accuse lui-même. Mettez des cendres dans un verre d’eau, celui-ci sera pollué. Mettez ces mêmes cendres dans un océan, elles seront vite oubliées. Avez-vous le cœur comme un verre d’eau ou comme un océan ? » Pape copte SHENOUDA, en 1993, au monastère de Saint-Bichoy en Egypte.

« Être en colère d’être en colère, nourrit cette colère. On peut simplement voir et accepter cet état et revenir à son centre de paix. » Inshu.

« Il y a 5 ans, dans la « Monstrueuse colère », Zem apprenait déjà à se dissocier de sa colère. N’aurait-il pas retenu la leçon ? Ce qui prouve que nous avons tous besoin de réactualiser nos enseignements. » Frédéric.

 

english español português
. ZEM245e
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Publicités

6 réflexions sur “Aguirre, la colère de Dieu

  1. Mais pour l’instant,
    Cet abus de confiance engendre une grande déception, une injustice, une intolérance, un écœurement, ressentit envers ceux qui nous dédaignent, par leur soit disant hauteur d’exemple et de pouvoir. Ce n’est pas de la colère, c’est un repli sur soi. Comment diluer ce malaise sans en faire d’avantages ? L’onde de choc de ces comportements ressentit par tout un monde me fait mal à moi aussi.

    1. Piou, regarder sa colère c’est peut être voir que l’on n’a pas été respecté. Suivant le niveau d’irrespect il y a nécessité d’une reconnaissance de cet acte. Cela peut aller « au pire » d’une reconnaissance par la société par une condamnation de celui qui a été violent, à (pour une atteinte peu grave) être capable de dire le fait qu’on ne se sente pas resepcté et que l’autre l’entende, le reconnaisse voir fasse ses excuses.
      Tant qu’il n’y a pas expression de cette « violation de/en nous », il ne peut (à quelques exceptions près) y avoir reconstruction. Et moins il y aura expression plus il y aura risque de « colère », soit contre soi-même (scarifications, anorexie/boulimie, tentative de suicide, addiction etc…) ou contre les autres (violences sociétales, reproduction)

      Voir, dire, demander, tel pourrait être le parcours pour éviter qu’une violence ne se transforme en colère.

      Et ceux qui voient ou connaissent d’autres qui ne se font pas respecter, peuvent avoir une « saine colère » qui est de ne pas rester indifférent à cela

      Je ne sais pas si cela t’aide dans ta réflexion Piou, mais c’est c equi me vient en te lisant.

      chaleureusement

  2. Vivre sa colère à fond – en privé – la regarder bien en face pour savoir ce qu’elle cherche à vous dire, c’est prendre conscience : du goût de la colère – pas terrible – et du pourquoi de cette colère. Apprendre sur soi, c’est glop. Si tu vois ce que je veux dire… Au fond, la colère peut parfois être un bon indicateur. A condition de gérer, mais parfois…c’est pas glop. 🙂

  3. Il y a quand même des moments où cela menace de déborder et il est peut-être nécessaire d’ouvrir un peu le couvercle et d’en laisser un peu s’échapper pour éviter l’explosion. Amitiés.

    1. Oui Ariaga, je suis bien d’accord avec toi, il ne s’agit pas de faire « comme si on n’était pas en colère ».
      Si la colère est là, elle est là, il vaut mieux la regarder, la sentir en nous et trouver les moyens de l’exprimer, d’une manière non-violente mais le plus souvent (car s’il y a eu colère, c’est que généralement il y a la sensation qu’il y a eu abus) d’une manière ferme !

      bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s