Transmission de la tradition


english español português
 
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

« Le rituel de la transmission peut être également pensé comme une étape qui renverse le rapport à sa propre pratique. Avant prédomine évidemment la pratique pour soi, on cherche avant tout à réaliser l’enseignement du Bouddha et à comprendre pour soi-même ; secondairement à aider son prochain. On est, en terme bouddhique, « un bodhisattva de l’accroissement de sagesse » (jap. chizô no bosatsu). Après, le vœu de sauver les êtres prend le pas sur le vœu de se sauver soi-même, on est alors « un bodhisattva de l’accroissement de compassion » (jap. hizô no bosatsu). […] Cette transmission confère ainsi à mes yeux une responsabilité accrue. C’est là peut-être son sens essentiel. Les personnes qui viennent pratiquer accordent à celui qui leur propose de pratiquer, de s’asseoir et d’étudier une confiance. Les motivations sont diverses mais, pour un moment ou un instant, ils ouvrent leur cœur et leurs mains. À chaque rencontre, je suis toujours étonné par l’intensité de cette confiance. Avec mes capacités et malgré mes faiblesses, je ne voudrais pas la décevoir. » Eric Rommeluère.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Publicités

6 réflexions sur “Transmission de la tradition

  1. Le méditation permettrait donc de regarder la télévision avec le sommet de son crâne…?!
    C’est une grande avancée…! :o))))
    Bonne journée.
    Bien fraternellement.
    Laurent.

  2. sur la difficulté de conserver l’esprit du débutant,surtout quand surgissent au centre de pratique,des débutants.
    Sur les réalités dont ils sont les révélateurs :
    -nous ne sommes plus des débutants , qu’avons nous fait de tout ce temps?

    – nous proclamons aisément qu’il n’y a rien à obtenir; alors d’ ou vient ce sentiment trouble quand le débutant s’affirme brillamment? Comme s’il y avait tout de même qqchose qu’il serait susceptible d’acquérir ,qui nous resterait fermé.Quand les conditions ne sont pas réunies tout effort reste stérile , pas « manifestation » dit le Dharma ;qd les conditions sont réunies, il y a manifestation …

    -Dyana, c’est avant tout le don- du dharma.
    Mais ne parler que de ce qu’on a soi même expérimenté, pas de ce qu’on a retenu des enseignements sans en l’avoir digéré.
    C’est très difficile de rester réellement humble pour évoquer le dharma à un débutant , même si on a reçu la lampe.
    En fait, je finirais par penser que c’est surtout le débutant qui a besoin de recevoir un enseignement directement d’un maitre « réalisé ».
    J’ai vraiment ressenti jusque dans mes os la phrase »le maître parait lorsque le disciple est prêt. » -C’est ça! This is it comme disent certains maîtres coréens. Les mots prononcés devant vous semblent alors vous être personnellement adressés.

    Ces 10 dernières années sur tes blogs à chaque fois que tu t’es risqué à lâcher le mot » maître », ça a été un flop ou ça a suscité des critiques. Tant pis j’assume: même pour apprendre à faire de la bicyclette j’ai apprécié l’aide d’un congénère, si ma mémoire est bonne…
    – Enfin ,ce que je trouve le + ambigu dans la transmission du dharma, au delà de la difficulté à ne pas se la jouer -j’enseigne le dharma à un néophyte, c’est la difficulté à ne pas faire de prosélytisme .Thay lui même dit » ne soyez pas bouddhiste, le monde en est déja plein, soyez plutot Bouddha..Et même, depuis qqs années il dit plus souvent : laissez Bouddha respirer pour vous, marcher pour vous.Si c’est douloureux ou difficile de méditer…laissez Bouddha méditer à votre place. Le Bouddha quiest en vous. Pas besoin de s’en faire…

    1. Je suis de tout coeur avec ce que tu dis, laisser la méditation faire, même je dirais.
      Les maîtres ne sont pas tant ceux qui enseignent, que ceux qui témoignent par leur vie, au « disciple » de « voir » (ou pas)
      c’est dans le Coran je crois qu’il est écrit  » Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. »

      chaleureusement

  3. La nouvelle venue semble bien arranger Zem de temps en temps dis donc !
    Bon, il va falloir sévir un peu Frédéric, je vois que Zem tombe un peu trop dans la matérialisme maintenant, télé, smartphone ! Rooooooooooooo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s