C’est tout moi !


english español português
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

[…] Perdre sa tête, c’est trouver son coeur. C’est essentiel car la compassion est la vacuité vécue.
La compassion surgit toute seule comme un fruit de la vacuité, parce qu’en sortant des liens de l’ego et de la dualité, je découvre que tout est moi. Je ne peux cultiver la compassion à volonté; je n’ai pas de pouvoir sur mes sentiments. Ce que je peux faire en revanche, c’est voir la vacuité, vivre à partir de l’espace. Et alors, naturellement, l’amour grandira.

[…]

Voir sa vraie nature ne signifie pas devenir un saint ; nous n’allons pas imméditament incarner l’amour absolu. En effet, des irritations, des jalousies, bref l’égoïsme continue parfois d’apparaitre. Mais nous voyons désormais ces mécanismes, et nous n’en sommes plus dupes.
Nous avons trouvé le terrain à partir duquel l’amour inconditionnel peut fleurir.
Mais il ne faut pas chercher ces fruits; il ne faut pas les attendre.
Voir est parfait ici et maintenant. Et d’ailleurs, disparaitre dans l’instant est la compassion ultime. Quand je vois que je n’ai pas de visage ici, j’accueille complètement celui de l’autre. Douglas disait que la vision était un amour courtois. Quelle grande courtoisie, en effet, que celle de disparaitre en faveur de l’autre? Car alors il n’y a plus d’autre mais l’accueil.

[…]

Celui qui cherche la vacuité sans la compassion 
Ne découvrira pas la voie sublime. 
Celui qui médite seulement sur la compassion 
Ne se libérera pas du samsara. 
Celui qui parvient à les unir 
Ne restera ni dans le samsara ni dans le nirvana.

Saraha

Texte de José Le Roy. Lire l’article intégral.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.
Publicités

13 réflexions sur “C’est tout moi !

  1. Si on résume, quoi qu’on fasse, on n’y arrivera jamais, de toute façon…!!

    En finale, ça ne donne pas trop envie d’essayer.
    Parce que, quelque part, quand on fait quelque chose, on aime bien arriver à un résultat. Non?

    Bonne journée!

      1. Oui Erik et en même temps penser que lâcher-prise est un résultat (et on peut dire qu’il en est un) c’est s’attendre à un résultat, c’est la POSSIBILITE d’angoisser s’il ne se réalise pas, c’est la potentialité d’apparitions de culpabilités de ne pas y arriver etc…
        Il me semble que ce dit maître Tsé (et maître Tsé du dessin n’est souvent que le porteur de paroles reçues, que j’ai reçues, je n’y suis pour rien dans tout cela) c’est que justement cet éveil c’est la capacité à s’ouvrir à ce qui est, dans l’ordinaire, le quotidien, l’imparfait, le tel quel

        chaleureusement

        1. Le présent je crois avoir constaté, ne se conjugue ni au parfait, ni à l’imparfait. 😉

          Ceci formulé, je suis parfaitement ton argumentation judicieuse : étant donné qu’en réalité des réalités, au fond, rien ne se passe, toutes les combinaisons (que l’on peut considérer en + ou en -) sont possibles; cela est inhérent à chaque points de départ des méditations (les « moi » s)

          Dans nos échanges (ceux de tous, pas seulement les tiens et les miens 🙂 ) il est à noter, me semble-t-il que 2 catégories complémentaires se renvoient la balle des échanges :

          1- Avec départ de points de vues, c’est à dire en tenant compte de la dualité courante : Sujets / objets, prenant en compte le fait passager que le pratiquant se situant d’un côté non illuminé pense qu’il a à atteindre quelque chose que l’on a coutume de désigner par ce mot d’illumination, avec tout ce qui l’accompagne de vrai et pas vrai.

          2- Avec une absence de point de vue particulier.

          Je formulerai volontiers que le soi n’est pas négociable !! Hi/hi ❤

          1. J’ai du avoir une inattention dans mon com en dessous de ta réponse Erik, et si j’adhère toujours à ce que j’ai écrit (ouf :mrgreen:) cela n’était peut être pas adapté à paraître une réponse à ce que tu écrivais Désolé
            Sinon je suis d’accord avec tes deux catégories
            (car comme chacun le sait il y a deux catégories de personnes :
            1/ ceux qui classent les gens en deux catégories
            2/ les autres
            😆 )

            chaleureusement & humoristiquement

            1. Hilarant !!

              Pour « l’inattention » : « Never mind ! » comme le dit si bien cette expression anglaise que j’adore.

              Ou aussi : « It does’n mater !! »

              😉 🙂

    1. Et bien, ma fois, arriver à quoi Laurent ? Et qu’est ce (le dessin, une partie du texte) qui te fait penser cela ?
      VOULOIR arriver à qq chose n’est ce pas refuser de voir qu’on est déjà ICI quelque chose ?
      Notre vie n’est-elle pas souvent une fuite vers un qq chose à obtenir ? (argent, femme, enfants, situation, vacances, appareils électroniques, voiture, nouvelle femme, nouvelle situation, nouvelle voiture…) et arrive le moment de partir, et parfois nous prend l’angoisse « après quoi j’ai couru pendant toutes ces années ? » ou on continue à courir « qu’y a-t-il après la vie ? » ou on s’éveille (et il n’est jamais trop tard) « En fait j’ai passé mon temps à vouloir tenir du sable dans la main au lieu de garder mes mains ouvertes »…

      amitié

  2. Surtout ne te décourage pas, Laurent, ne jamais « y » arriver c’est aussi « y » être toujours. C’est la recherche qui peut nous perdre, car c’est un désir, donc un manque, alors que si tu parviens à admettre un seul instant que tout est déjà en toi, la vacuité, la force et la « grâce », elle ne manquerons pas d’émerger quand tu en auras besoin; c’est surement ça le lâcher prise, ne pas se poser de questions et avoir confiance, si ton intention est réellement de ne pas souffrir. Mais la souffrance est parfois un moyen (inconscient?) d’exister…

    1. Eh bien Erik si tu passes par Ste Pazanne (sainte que je ne connais pas d’ailleurs, quelles origines ?) et que tu peux faire un détour par Nantes (je me déplace en vélo , mon épouse gardant en général la voiture pour son travail, et c’est un peu loin de Nantes) je tâche de t’envoyer par MP FB mes coordonnées tel pour que tu me contactes lorsque tu seras ici
      chaleureusement

      1. Tu peux m’envoyer ça….
        Nous venons en avion….
        Nous devrions passer par Nantes (grande ville) 2 ou 3 fois durant les 3 semaines (du 8 au 28/2) ….
        Je ne sais rien non plus de cette Sainte paysanne….

        en affection cordiale

        Eric DS-MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s