Les Fruits de la passion


english español português
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

Taisen Deshimaru disait que « Les pensées personnelles limitent, catégorisent et compliquent. » Quand nous écoutons de la musique, il n’est pas nécessaire de connaître les arpèges, les différents instruments, l’histoire du compositeur, il suffit d’écouter et de profiter. Ainsi dans zazen il n’y a pas à décortiquer, user de techniques, à connaître tous les sûtras par coeur. Il suffit juste de s’asseoir et de s’ouvrir à la vie en nous pour connaître le goût du melon. Il suffit de laisser l’éveil nous éveiller, seulement se préparer à l’accueillir, juste s’asseoir.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel
Zem est publié en album en français, anglais, espagnol et portugais chez The Book Edition

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.
Publicités

21 réflexions sur “Les Fruits de la passion

  1. Parmi les fruits de la passion on trouve souvent les « raisins de la colère ».
    Et « quand le vin est tiré, il faut le boire »
    Puis vendanger autrement.
    Pensés amicales
    Françoise

  2. Oui Zem !
    Connaitre newton ne sert a rien, si on ne sait pas écouter les asticots qui crient à ton oreille attention Zem, tu vas te prendre une pomme sur la tête !!
    🙂
    bise Frédéric, passe une belle semaine

  3. Juste s’asseoir..
    Ecouter le souffle de la vie en nous..
    Et « murir » ,passionnément ,
    Pour qu’à travers le mot, la technique , l’instrument..
    Quelque chose face sens en nous, Vibre.

  4. 1.Garde-toi, tant que tu vivras, de philosopher sous les pommiers au moment de la récolte !
    2. Apparemment, ici la culture est biologique…
    3. Quand c’est-y que tu mets une nouvelle blague bouddhiste ? (sourire innocent)

          1. NON

            Les chercheurs qui s’intéressent au sommeil ont mis en évidence depuis déjà plusieurs décennies l’existence de deux phases de sommeil qui suivent un cycle régulier: le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

            Pendant le sommeil lent, l’activité des neurones du tronc cérébral diminue ou cesse; celle des cellules du cortex décroît un peu.

            L’organisation de l’activité n’est pas la même que durant l’éveil. Des neurones voisins se synchronisent de sorte que les ondes cérébrales sont d’une amplitude plus élevée. La respiration et le rythme cardiaque deviennent alors réguliers. C’est comme si le cerveau tournait au ralenti et économisait ainsi de l’énergie.

            Autre différence d’avec l’éveil, un petit groupe de neurones (environ 100 000 chez l’homme) situés à la base du cerveau antérieur ne sont actifs que pendant le sommeil lent. Ils sont responsables de l’endormissement, on les appelle neurones promoteurs du sommeil.

            Durant les phases de sommeil paradoxal, les yeux ont des mouvements rapides et l’activité cérébrale est intense, elle ressemble davantage à celle de l’éveil. Les neurones ne se synchronisent pas et les ondes cérébrales gardent une faible amplitude.

            La plupart des neurones du cerveau antérieur et du tronc cérébral sont aussi actifs que durant l’éveil. Le cerveau consomme autant d’énergie que pendant l’éveil.

            Des cellules spécialisées du tronc cérébral, appelées neurones exécutifs du sommeil paradoxal, s’activent pendant cette phase de sommeil.

            C’est pendant le sommeil paradoxal qu’on a le plus de rêves et qu’il y a souvent activation des aires motrices du cerveau. Mais l’exécution des mouvements est inhibée par deux mécanismes. Les neuromédiateurs qui activent les motoneurones de la moelle épinière commandant les muscles, cessent d’être produits. En plus, d’autres neuromédiateurs inhibiteurs des motoneurones sont libérés. Ces deux mécanismes font que nous ne bougeons plus.

            Les motoneurones qui commandent le cœur, la respiration et les muscles des yeux restent fonctionnels. Le rythme cardiaque et la respiration sont parfois aussi irréguliers lors du sommeil paradoxal que pendant l’éveil. La température du corps n’est plus régulée. Le dormeur devient un être à sang froid, comme un reptile, et sa température évolue vers celle de son environnement. Des érections péniennes ou clitoridiennes surviennent parfois, même si la plupart des rêves n’ont pas de contenu sexuel.

            Source : Pour la Science, janvier 2004


    1. oui pas mal pris par pas mal de trucs perso et familiaux, pas trop le temps pour le net en ce moment
      en plus le soleil revient et l’appel de l’extérieur
      mais j’y pense j’y pense

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s