Par coeur


Je tenais à rajouter qu’ayant vu ou entendu des « débats » sur « vaut-il mieux lire les sûtras ou être dans le « ici et maintenant », pour moi la question ne se situe pas là, les deux vont ensemble (voir mon blog sur le Sûtra du Coeur). Mais c’est simplement signaler le risque de faire l’un sans l’autre, de privilégier une voie purement et exclusivement intellectuelle ou physique ou émotionnelle, alors que la vision du zen est globale, sans séparation entre tous ces niveaux. :mrgreen:

english español português
sutras, open heart, program, school, here and now, mind, Heart sutra, intellectual, physical, emotional, Zen, sûtras, aquí y ahora, Sûtra del Corazón, intelectual, física, emocional, atento, corazón abierto, programa, escolar,

After reading, or listening to, « debates » that tried to decide if it better to read the sutras or live « here and now », I would like to say that, to my mind, the question is irrelevant. Both attitudes go hand in hand (see my blog on the Heart sutra). I wish to point out that the danger lies in choosing one and not the other, in singling out one road, be it purely intellectual, physical or emotional, whereas the vision of Zen encompasses all, and does not raise fences between different levels.

 

Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre

Quería añadir que, habiendo visto u oído los «debates» sobre «¿es mejor leer los sûtras o estar en el « aquí y ahora »?», la cuestión, para mí , no se sitúa ahí, ambos van juntos (ver mi blog sobre el Sûtra del Corazón). Esto simplemente es señalar el riesgo de hacer lo uno sin lo otro, privilegiar una vía pura y exclusivamente o intelectual o física o emocional. Mientras que la visión del zen es global, sin separación entre todos estos niveles.

cómic traducido al español por Roberto Poveda

Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

L’étude des textes fondamentaux du bouddhisme me semblent importants, mais ne doivent pas être coupés de la vie concrète et actuelle afin de mettre en oeuvre cette vigilance et cette ouverture du coeur, la sagesse et la compassion. Voir ICI ce que peut être « étudier le dharma ».

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel
Zem est publié en album en français, anglais, espagnol et portugais chez The Book Edition

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.
Publicités

11 réflexions sur “Par coeur

  1. Réciter par coeur est une chose..
    re-citer par le coeur en est une autre..

    Le deux chemins se ressenblent mais l’attention est différente..
    cette attention est  » tension de tout son être » vers ..

  2. Je me trouvais dans le bordelais avec un disciple de Jean Klein qui, à sa suite, anime maintenant des cessions un peu partout : Francis Lucille.
    Il remonte de ma mémoire deux choses instructives :
    1- Francis nous expliquait qu’au début nous étions tellement en affinité avec le Maître enseignant, nous voyions tellement en lui que nous nous comportions en imitation (souvent inconsciemment) et que au fur et à mesure que, devenant non duel donc sans distinction duelle enseigné enseignant, nous trouvions notre propre comportement et notre propre mode d’expression nonduel.

    2- À ce moment précis, un insecte qui tournoyait autour de la bougie allumée pour la circonstance, vint se jeter dans la flamme et se consuma. alors Francis saisissant la leçon opportune qui nous était donnée par la situation, indiqua que nous étions comme cet insecte, attirés par l’éclairage de l’enseignant, que nous tournions autour de cette clarté et que nous nous embrasions et consumions en nous jetant dans la flamme lumineuse de la non dualité en tant que telle.

    Je transcris cet épisode avec mes mots, cependant ces mots racontent une vérité que je considère utile et c’est pourquoi j’en fais ici le présent récit.

    À Coeur et bras ouverts, telle est la compassion de l’accompagnant « branché ».

    1. « et consumions en nous jetant dans la flamme lumineuse de la non dualité en tant que telle. »
      Question : Et c’est là que nous allons trouver-rencontrer-être le monde ?

      1. Nous ne sommes rien de ce que nous croyons être indépendamment.
        Ne plus être duel, c’est ne plus mettre de distance entre nous et le monde, entre le monde et nous, entre nous nonduel et nous dans le monde….
        En cette période de fêtes de la Nativité, nous pourrions dire que nous sommes naissants à neuf, naissants virginalement (de la « matière » première vierge)

        Bref sans représentation d’un nous, sans donner une consistance quelconque à un quelconque moi-je. Nus. Réels.

  3. ☼ Bon Jour Frédéric, Je passe te souhaite une belle journée, et un très joyeux réveillon de Noël à toi et aux tiens. Bises

  4. A mon humble avis et pratique de ma part dans ma religion , mieux vaut n’apprendre que très peu de texte , opportunément choisi et correspondant au besoin de l’Être en son unicité , afin d’y avoir recours dans les périodes difficiles et même dures quelquefois – ainsi réconforté on repart avec confiance ! inch’Allah ! Voir des gosses âbrutis par un bachotage odieux qui les transforme en fanatiques islamistes quand ils ont un peu grandi , me rend très agressive envers ces professeurs ratès et odieux ! Hors de question pour moi de faire ce que j’appelle  » une prière de papier mâché  » ! c’est pas bon dans la bouche le papier mâché et c’est encore plus mauvais dans le coeur ! Libre…Libre toujours en me répétant cette très belle parole qui me fut donnée ou que j’ai lu ( c’est pareil )  » n’oublie pas que le Dieu que tu rencontres est peut-être plus sûr que le Dieu que tu adores  » OUI puisque la Divine Lumière habite chaque Être Humain , je dois donc chercher à m’en rapprocher ! rien de moins évident 🙂 pardonne d’être si longue – amicalement à toi

    1. L’extrémisme se retrouve dans toutes les religions, même si dans le bouddhisme il a eu dans son histoire moins vocation de prosélytisme violent, il existe des bouddhistes « extrêmes » aussi.
      De la même manière chaque religion (sans être extrémiste, même si en plus elles peuvent l’être, ce sont deux pb différents qui peuvent s’additionner) dans le passé (un passé qui dure pour certaines religions) ont toujours poussé des enfants à « apprendre » les textes, et les méthodes anciennes d’apprentissage ont toujours été la répétition. Ainsi je me souviens d’un passage dans un monastère dans l’himalaya où tous les moinillons ânonnaient un texte qu’ils répétaient sans cesse.
      Trouver une pratique spirituelle qui aide à développer la personnalité d’une manière compassionnelle et non égotique, ce n’est pas si simple. Pour moi une pratique est juste quand elle permet de s’adapter aux situations qui se présentent et qui ne crée ni institution , ni hiérarchie, ni dogmes

      chaleureusement

      frédéric

  5. Le problème relatif aux religions est que la plupart du temps, par nécessité de contingence, elles restent dans le cadre d’une dualité.
    Du reste le terme même de religion est expressif : « Religare », est re lier. Donc le but d’une religion est de lier deux éléments : L’un est désigné par « Dieu », l’autre par « créature », « croyant » etc.
    Au fond le problème, qui n’est pas nouveau, est celui de la territorialité, de l’espace à trouver pour exister et surtout celui de l’affirmation de suprématie de tel ou telle tendance religieuse.
    Il y a lieu de bien observer que tout ne doit pas être mis sur le dos d’extrémistes fanatiques ce qui nous dédouane au fond d’observer quelle est notre propre part de participation, même lointaine, même subtile.
    Ne nous leurrons pas et ne nous laissons pas influencer par des images émotionnelles et des commentaires lapidaires quelques peu simplistes. Plusieurs courants de pensées dans un même fleuve religieux ou autres (politiques, athéistes etc.) se bouffent le nez entre eux. Et à commencer par chacun de nous qui cherche à faire penser ou pratiquer l’autre : Comme nous.

    La lecture de textes, anciens ou nouveaux peuvent nous aider à voir plus clair en nous ; elle peut aussi nous obscurcir, surtout s’elle est utilisée avec préméditation ou arrière pensée dans une finalité idéologique, dans le but de conditionner les esprits en friche et les amener à penser de manière canalisée dans un collectif restreignant et intransigeant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s