« Ne nous contentons pas de faire une collection de sagesses orientales sans fin, ni de nous asseoir sur un coussin de méditation vide. Il faut sortir de chez soi et essayer d’aider les autres. » Chögyam Trungpa


Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

cómic traducido por Roberto Poveda - Blog : Huellas Zen

Comics traduzidos por Conceição - Blog : Chodon Budismo

Cartoon translate by Jean-Claude Maître

Publicités

35 réflexions sur “« Ne nous contentons pas de faire une collection de sagesses orientales sans fin, ni de nous asseoir sur un coussin de méditation vide. Il faut sortir de chez soi et essayer d’aider les autres. » Chögyam Trungpa

    1. ahahaha, je ne suis pas sûr qu’il se grandisse en se remontant avec les coussins 😉
      Faut il dépasser le maître ? Je ne sais pas, je pense que le maître doit amener le disciple à le devenir lui même, mais chacun sa voie ensuite, ce n’est pas une compétition 😉

      belle nuit à toi aussi
      et beau jour qui va avec

      1. Bonjour,
        Tu auras compris que je plaisantais.
        Je ne crois pas que nous dépassions quiconque puisque nous sommes chacun sur un chemin d’expérience afin de tenter de réaliser notre potentiel, et que l’on peut chacun, aussi, être maître de quelques instants sur le chemin d’un autre.
        Mais cela n’engage que moi… Bises et belle journée.

  1. mon 1er commentaire aurait pu être du même acabit que celui d’Adamante 😉
    mais d’un seul coup me sont revenus les mots de Marie Dominique Arrighi
     » A défaut de guérir je souhaite grandir »
    et je pense à toutes les personnes malades, et toutes celles qui souffrent et toutes celles qui savent qu’elles vont mourir bientôt
    et je leur dédie tes dessins plein de couleurs, de gaieté, d’humour, d’amour
    Et je mesure ma chance de découvrir tes créations artistiques chaque lundi, tranquillement assise avec mon insolente bonne santé
    A tous je souhaite une belle semaine

  2. Je considère qu’effectivement l’exemple – même moins réussi que la démonstration théorique (qui, elle, peut voisiner la perfection) – est nettement plus formateur.
    Il me semble indispensable pour rappeler l’audace de vivre aux générations montantes et à nos contemporains qui doivent se relever après une chûte parfois prévisible, parfois accidentelle.
    Néanmoins, il vaut mieux grimper sur des coussins que sur les pieds de son voisin. Quand on atteint le niveau du miroir, dans le premier cas on rit, dans le deuxième, on grimace.
    Pensées cordiales

  3. Bonjour amis,
    Les coussins sont parois utiles pour ne pas souffrir. Mais la sagesse est ailleurs que dans les genoux.
    En tout cas, le Maître n’a pas l’air très content…!! :o))))

    1. Dans le zen la sagesse est aussi dans le genoux, et parfois quand cela dure, dure, dure : dur dur dur 😆

      ce maître est un « vrai vivant » imparfait que Zem cherche à suivre parfaitement 😉

    2. Un maître est toujours un vivant qui souffre aussi, qui a des joies, des peurs et des doutes. Mais il tente de les surmonter et de donne un exemple positif d’attitudes face aux vicissitudes de la vie…

  4. Et si je comprends bien, on peut empiler les coussins tant qu’on n’a pas de petit pois dans la tête. Mais sans petit pois, pourquoi diable s’asseoir ???

  5. Il en est du zafou comme de toutes choses
    L’important n’est pas tant qu’il soit là
    Que la manière de l’utiliser.

    Vu de l’extérieur il peut s’empiler
    Pour donner l’impression de grandir.

    Vu de l’intérieur il est le support
    Qui permet de quitter l’envie de grandir.

    Alors commence notre voyage
    Dans le monde.

  6. Aaaaah, c’est beau !!! :o))

    Un zafou, c’est un coussin ou un pouf?

    Mais je sais aussi que c’est un petit pingouin…! :o))))

    Bises et bonne journée.

    1. Pour ceux qui ne comprendraient pas de quoi parle Laurent, il s’agit d’une BD faite il y a une 10nne d’années (déjà publiées sur le net) d’un pingouin « zen » qui se nommait Zafou
      (qui existait à cette adresse : http://www.zafou.fr.fm , mais elle ne fonctionne plus mais on peut en voir des « restes » sur le net à cette adresse : http://goo.gl/MOVJ -cliquer sur les bulles bleues pour accéder aux planches qui pourraient encore exister)
      voir d’autres extraits sur cette page.

      tout cela pour dire que cela fait un bail qu’on se connait par le net avec Laurent !
      amitié

      frédéric

  7. Moi, j’aimais bien Zafou !! :o)
    Et puis il était aussi présent, et il y est toujours, sur la page BD du site de publication gratuit de Laurent…!! :o)
    http://www.dilaurus.org/Jeutallit/bd.htm

    Et oui, Frédéric, ça fait un bail et c’est toujours un plaisir.
    J’espère que toute la joyeuse famille va bien, notamment Rosa que j’ai connue la première.
    Heureuse journée à toi.

    1. ah ben oui mince !

      Oui oui la famille va bien

      Rosa a rejoint son compagnon qui bosse à Tours, elle fait un stage jusqu’au 2ème trimestre 2011 à Tours avant de passer son DE de EJE
      elle a toujours son site de http://tinylasouris.canalblog.com/
      sa « famille » s’est agrandie depuis peu (en plus de la « vieille » chatte et de la gerbille : une autre chatte et un lapin !)

      amitié

      frédéric

      1. Heureux de savoir que tout le monde va bien.
        La maison de Rosa est une vraie ménagerie. Elle a toujours aimé les animaux.
        Je crois qu’elle collectionnait les images de vaches, dans le temps…

    1. ni le bonheur, ni la connerie comme le chantait Brassens :

      VERSE 1:

      Quand ils sont tous neufs,
      qu’ils sortent de l’oeuf,
      du cocon.
      Tous les jeunes blancs becs
      prennent les vieux mecs
      pour des cons.

      Quand ils sont venus,
      les ttes chenues,
      les grisons.
      Tous les vieux fourneaux
      prennent les jeunots
      pour des cons.

      Moi qui balance entre deux ges
      Je leur adresse tous un message.

      Refrain:
      Le temps ne fait rien l’affaire.
      Quand on est con, on est con!
      Qu’on ait 20 ans, qu’on soit grand-pre
      Quand on est con, on est con!

      Entre vous plus de controverses,
      Cons caduques ou cons dbutants.

      Petits cons de la dernire averse
      Vieux cons des neiges d’antan ( x 2 )

      VERSE 2:

      Vous les cons naissant,
      les cons innocents,
      les jeunes cons,
      Qui, ne le niez pas, prenez les papas pour des cons.

      Vous les cons gs,
      les cons usags,
      les vieux cons.
      Qui, confessez-le, prenez les p’tits bleus pour des cons.

  8. « Il faut sortir de chez soi et essayer d’aider les autres »…

    C’est un peu la base de ce sujet, je pense.
    Et pourquoi on n’en parlerait pas de ça. Au nom de la pudeur, du jardin secret, d’une modestie inutile, la plupart d’entre nous ne veulent pas parler de ce qu’ils font pour les autres. Pourtant, quoi de plus beau et de plus noble que de faire quelques chose pour les autres, gratuitement et de manière désintéressée?
    Alors, personnellement, je ne fais jamais rien en passant par des intermédiaires (associations, ONG, etc…) Je préfère le contact et l’action directe. Comme le pratiquait Danile Balavoine en livrant lui-même des pompes en Afrique.
    D’abord, il y a moins de « pertes en ligne ». Ensuite, on voit concrètement le résultat de son action. Enfin, on a un vrai contact avec les bénéficiaires.
    Ce n’est pas constant non plus. J’ai fait plusieurs fois des choses, en fonction des époques et de mes moyens, en me disant que si tout le monde, dans nos pays développés, en faisait un tout petit peu, cela soulagerait bien de la misère dans le monde. Aider un autre homme à s’en sortir est le mieux qu’on puisse faire. Un peu comme il vaut mieux leur apprendre à cultiver la terre que de leur donner de la nourriture.

  9. C’est comme l’histoire du bon Samaritain. Ce ne sont pas ceux qui avaient le plus de théorie ou de rituels en eux (et/ou derrière eux (pratique), et devant (façade !)) qui se sont arrêtés pour sauver l’homme qui venait de se faire attaquer et dépouiller, laissé pour mort.
    Et si tu veux de l’action, du « terrain », va voir mon site associatif indépendant (on est un nombre minuscule : 3 dans le bureau en France et 2 au Niger) + quelques adhérents fidèles mais vraiment pas nombreux : le Niger n’intéresse pas grand monde (sauf son uranium et un peu son pétrôle mais pas vraiment la santé et le bien être de ses habitants. Tu me diras, ce n’est certainement pas propre qu’à ce pays en particulier)………………http://alpenasso.blogspot.com………………..
    car en effet il vaut mieux apprendre à … [qui tu veux] .. à pêcher que lui donner un poisson à manger tous les jours. Nous on a fait dans les écoles et actuellement dans la poule et le maraîchage. Que du bénévolat ! Tout en créant des emplois là-bas le temps de la construction des bâtiments (et pour la ferme, après aussi quand celle-ci sera devenue autonome et indépendante de l’assoc et générera des rentrées d’argent.)

  10. Bravo, c’est une belle réalisation. Je reviens de voir le site. Les oeufs sont assez faciles à produire et c’est une bonne base de l’alimentation pour les protéines. Et puis, tout le monde aime les oeufs…! :o)
    On peut les manger, les stocker quelques jours sans problème, même en Afrique, et aussi les vendre pour avoir de l’argent pour payer l’école et son fonctionnement. Je crois que c’est une action bien réaliste et efficace. Merci pour eux.
    Bien amicalement.
    Laurent.

  11. Merci Laurent pour ta visite sur le site de l’association. En effet, les oeufs sont une excellente source de protéines, mais l’élevage des poules, dans un pays comme le Niger, n’est pas aussi facile qu’on pourrait l’imaginer (conditions climatiques difficiles). Et puis – il faut le savoir – certaines traditions font que dans certaines « croyances » (appelons cela ainsi), les femmes n’ont pas le DROIT de consommer des oeufs ! j’ai participé à un stage de formation de formateurs au Niger et je n’en croyais pas mes oreilles ! Heureusement, les générations nouvelles sont en train de remettre de telles aberrations en question et ici, en lorraine, une nigérienne a l’idée d’un projet de sensibilisation des femmes de son pays à la nutrition des enfants… elle vient d’arriver dans l’association. Nous sommes très à l’écoute de son projet et dès la ferme opérationnelle, je pense que nous allons nous diriger sur la mise en route de ce projet… à notre vitesse (l’argent n’est pas facile à collecter). A suivre…
    Bien amicalement aussi.
    Marie

  12. C’est vrai qu’en Afrique tout est rendu plus difficile par les traditions et coutumes tribales. Alors, il ne faut pas critiquer trop vivement les coutumes mais leur prouver qu’ils doivent évoluer pour avoir une vie meilleure.
    C’est vrai que le machisme est une plaie, un vrai cancer, notamment en ce qui concerne les rituels d’excision et d’infibulation sur lesquels j’ai planché plusieurs fois dans mon blog et ailleurs.
    Et puis, les empilements des influences de coutumes et de religions diverses rendent leurs croyances complètement hermétiques et incompréhensibles…! :o)
    Je serais heureux de vous apporter un peu d’aide, mais en ce moment je suis à sec, un peu pour avoir aidé un jeune africain dans ses études et aussi parce que j’ai eu beaucoup de frais inattendus récemment, et trois enfants à aider encore un peu, quand même. Mais je vous soutiens moralement…! :o))
    Je sais, c’est pas terrible…!

  13. Ce n’était pas une demande 🙂 mais c’est super gentil de me faire cette réponse.
    D’ailleurs, après un engagement perso « corps et âme » ou tout comme, j’ai pris un peu de recul aussi sur ma situation matérielle et personnelle et maintenant je me dis qu’il faut savoir doser ! la parabole du bon Samaritain c’est aussi cela : il n’a pas donné tout ce qu’il avait, il ne s’est pas dépouillé pour aider l’homme qui était à terre, et il n’a pas arrêté sa propre histoire en attendant d’être sûr que le blessé aille mieux : non, il a donné ce qui était nécessaire, a même promis de revenir payer le surplus au cas où…, s’est assuré que le gars avait un endroit sécurisé et des soins pour passer la nuit, et il est parti… poursuivre sa route. Avant (il n’y a pas si longtemps) je n’avais pas compris qu’il fallait agir ainsi et … disons que ça ne m’a pas forcément bien réussi. J’essaie maintenant de trouver la voie du milieu 😉 sans pour le moins devenir bouddhiste 🙂
    Je vais aller jeter un coup d’oeil sur votre blog – ça m’interpelle. De quel pays venait l’Africain à qui vous avez donné un coup de main ? C’est de la simple curiosité mais je connais des Africains de plusieurs pays et tous ont des coutumes ou des rites, ou des modes de vie différents, ne serait-ce qu’en raison de leurs climats, dirigeants, appartenances religieuses et/ou ethnies différents.
    Merci pour votre soutien… moral 🙂 Ca me touche aussi. Beaucoup ne sont pas même capables de donner ce qui est gratuit et pourtant cela fait aussi partie de ce qui enrichit et donne de l’énergie pour continuer.
    Amicalement,
    Marie

  14. Oui, Marie K. , il faut savoir doser, comme en cuisine…! :o)
    Les excès ne sont jamais bons.
    Aider les autres ne veut pas dire tout leur donner.
    Sinon, on ne peut plus rien faire ensuite…
    C’est au Cameroun, à Yaoundé. Pas pour manger, mais pour finir ses études et pouvoir accéder à une situation et peut-être, un jour, lui aussi aider ses frères.
    Le blog est là: http://unmondemerveilleux.eklablog.com
    Bonne journée et bonne semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s