« Être à soi-même sa propre lumière : là est la vraie liberté » Krishnamurti


Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

cómic traducido por Roberto Poveda - Blog : Huellas Zen

Comics traduzidos por Conceição - Blog : Chodon Budismo

Publicités

19 réflexions sur “« Être à soi-même sa propre lumière : là est la vraie liberté » Krishnamurti

  1. c’est aussi une bonne illustration de cette petite phrase que tu aimes répéter « on ne sait jamais rien des choses « 🙂
    .. de l’impact des choses sur notre vie
    En attendant, purée, c’est la nuit noire chez toi quand les plombs sautent ! 😉

      1. tiens! merci, je vais la relire, je n’ y comprends jamais grand chose, mais c’est si beau, ça semble s’adresser autant à l’intuition qu’à l’ entendement.

        au cours d’une retraite d’hiver au village des pruniers, il y a (augh!) 10 ans, un bénédictin s’initiant à la pratique de la pleine conscience en lisait un extrait chaque semaine , ceci pendant les 3 mois ( mais je suis resté ..10 jours).

        il y a un pont mystique entre » la nuit profonde » et la pratique du bouddhisme , l’extase, ou cotoyer l’éveil : toucher le fond vous purifie, et est parfois inéluctable.

  2. En parlant de lumière, je viens d’acheter une petite carte avec un joli texte qui dit : « Les ombres qui planent sur notre vie sont seulement le signe infaillible qu’il existe quelque part une lumière qui vaut la peine d’être cherchée. » [Jochen Mariss] pour Graphik Werkstatt
    sinon rendez-vous sur Esaïe 60,19 suivi de Luc 17,21 –) raccourci hâtif : faire l’extérieur comme l’intérieur ou inversement.

  3. C’est vrai que parfois on a du mal à voir briller notre propre lumière et c’est le black-out !
    Dans le message de Marie, J’aime beaucoup l’image de l’ombre qui nous aide à trouver la lumière.
    Merci pour ton humour noir, Frédéric ;o)

  4. J’ai perçu une lumière, loin d’être cristalline, juste comme un petit fil rouge doucement lumineux qui relie mon trajet existentiel à mon être essentiel.
    Ce dessin dans le noir me plaît beaucoup et l’humour associé aussi. Mon fil rouge est rouge précisément comme leur langue!

    Bonne journée!

    1. Il est heureusement des moments où on perçoit cette unité entre l’existence « sociale » comme « personnelle » et cela ouvre à qq chose de « plus grand »
      bonne journée à toi

    1. Il faut en effet parfois disjoncter pour tout mettre au clair, c’est vrai
      mais il vaut mieux le faire dans un cadre sécurisant où on ne risque pas de se mettre en danger (ou qqn d’autre) 😉

      bises

      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s