Attention, fragile


english español português
.
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

« Maître, pouvez-vous s’il vous plait écrire quelques mots de la plus haute sagesse ? » Ikkyu prit immédiatement son pinceau et écrit le mot “Attention.”.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Publicités

24 réflexions sur “Attention, fragile

  1. Ikkyu a-t-il écrit « attention » parce que la peinture de son pinceau était encore fraiche ? :o)
    Trève de plaisanterie, l’attention nous permet en effet de nous ouvrir à tout ce qui EST et l’accueillir également et non de refermer l’objectif de notre champ de vision ou auditif sur un point bien précis.

  2. « Warning » en anglais! :o)
    Certains sont naturellement attentifs, d’autres doivent faire des efforts et se concentrer.
    Je dirai aussi « ouverture » et « réceptivité ».
    Mais c’est peut-être la même chose…?

    1. Oui pour moi l’ouverture et la réceptivité au monde du vivant est en effet proche de cette attention, car comment être ouvert et réceptif si on n’est pas attentif à ce qu’on reçoit comme informations

      chaleureusement

      frédéric

  3. L’attention…une chose qui me devient plus difficile l’âge avançant…je m’aperçois d’étourderies heureusement sans grâvité mais …c’est pourtant tellement important de savoir se concentrer ! Je reconnais qu’un pot de glace mérite attention 🙂

    1. Il y a l’attention focalisée, et on peut la perdre avec l’âge ou la maladie (neurologique, j’en sais qq chose)
      mais il y a l’attention à l’autre, aux besoins, à l’écoute, aux êtres vivants, et là, pas besoin de mémoire pour la déployer

      bises

      frédéric

      1. j’ai la sensation, peut-être erronée, que nous avons perdu actuellement l’attention aux autres et que nous sommes donc contraints de la ré-apprendre
        J’en veux pour preuve les « leçons de morale » que nous recevions de nos « maitresses d’école » et « maîtres » qui nous apprenaient par exemple à respecter nos aînés, à tenir la porte, à ne pas couper la parole… tout un tas de choses désuètes qui marquaient pourtant l’attention à autrui et le respect.
        Tous les jours, ma fille de 29 ans est en but aux sarcasmes de tous, à commencer par des personnes de mon âge (!!!!!!!!!!!!!!!!) parce qu’elle apprend à ses enfants à respecter autrui, à l’écouter (pas seulement les adultes), à prendre en considération les demandes qu’on leur fait, à trouver des solutions inventives autres que la bagarre, la colère, etc.. et on se moque d’elle parce que « le respect c’est ringard »
        Alors voilà que nous devons trouver des méthodes pour ré-apprendre l’attention aux autres, tellement notre amour est enfermé enfermé enfermé,
        et si, Frédéric ! tu dis « pas besoin de mémoire pour déployer l’attention aux autres », mais bien sûr que si, cela ne coule pas (plus?) de source, la plupart des gens sont refermés sur eux mêmes, peureux, frileux, égoïstes
        Je pense par ex à l’attitude de la majorité lorsque je sors dans les transports en commun avec ma fille et ses enfants, et que c’est rare qu’on lui propose de l’aider (nous aider) à porter la poussette dans les escaliers, ou pire, samedi nous étions dans le métro aux heures de pointe, un homme était assis sur un strapontin ce qui fait qu’avec la poussette qui prend de la place c’était inconfortable, et bien que ma fille lui ait demandé gentiment l’homme n’a pas bougé, il l’a mm engu… et que si elle était pas contente elle avait qu’à pas prendre le métro avec ses enfants
        Bon comme d’hab.. je suis partie sur un autre sujet 🙂
        Belle journée à toi, et à tous 🙂

        1. Je maintiens qu’il n’y a pas besoin de mémoire, mais qu’il faut même se débarrasser de ses mémoires
          en effet les peurs sont à la base de nos défenses et coupures
          et ces peurs sont basées sur une histoire personnelle
          et c’est de ces peurs qu’il faut se défaire
          le contraire de l’amour ce n’est pas la haîne, ce sont les peurs

          je suis bien d’accord que le monde devient de plus en plus egocentré sans tenir compte de l’autre, même si en même temps nous avons un appel intérieur qui pousse au soutien d’actions humanitaires … à distance

          je t’embrasse

          frédéric

  4. « Alors voilà que nous devons trouver des méthodes pour ré-apprendre l’attention aux autres, tellement notre amour est enfermé enfermé enfermé, »…

    Très juste chère Ambre, il ne peut y avoir « attention » sans « amour »… L’amour est la condition première pour porter attention à quelqu’un, voire à soi-même pour méditer… Sans une once d’amour pour soi, la méditation devient impossible… et sans amour pour autrui la communication devient le chaos que l’on observe partout…

  5. Je n’atteindrai jamais l’éveil ( lol ) quand je viens chez toi , les petites étoiles voient mon passage , sauf que je n’aurai jamais l’audace d’aller cliquer sur la dernière…quel dommage (hihihi) Bises en retour

  6. Il faut réintroduire le respect dans les notions non ringardes. Pas laisser faire les marchands de guerre. Je commence demain sur mon blog, et comme je viens juste de le décider, je n’ai pas la moindre idée de ce que je vais raconter !!! ;-D

  7. l »‘ideogramme » chinois dont il est ici question, dont j’ai oublié la prononciation, mais qui désigne le smrti sanscrit(bref, la pleine conscience), s’écrit avec le caractère coeur (lieu ou siêge l’esprit pour la chine antique) surmonté par le caractère maintenant.
    et même dans le mandarin( et sa mandarine) contemporain, pour dire »attention!fais attention! » on s’écrie: »ni fang xin! » ,ce qui correspond à peu près à -pose ton coeur(esprit), attrape ton coeur…
    tsai tian, qin ai de peng you.

    1. Merci pour cette explication Marc, en fait je n’y connais rien en kanji
      Shin, le coeur a en effet dans le bouddhisme le même sens qu’esprit, on parle d’ailleurs d’une coeur connexion de coeur à coeur ou d’esprit à esprit ishin denshin
      chaque kanji peut avoir plusieurs sens il me semble, suivant le contexte mais aussi un mot peut être traduit par plusieurs kanji différents aussi suivant le contexte (tout cela sous toute réserve compte tenu de mon ignorance)
      Il semblerait qu’ici il s’agisse plutôt du kanji Nen

      qui veuille dire
      souhait, le sens, l’idée, pensée, sentiment, le désir, l’attention

      mais qqn qui connaît l’histoire de Ikkyu et les kanji pourra peut être nous renseigner plus
      en tout cas l’idée de « poser son esprit » pour l’attention est bien adaptée

      chaleureusement

      frédéric

  8. en effet c’est bien ce signe que Thay traduit par: pleine conscience ou mindfulness: la moitié supérieure xian signifie: maintenant (xianzai), et la moitié inférieure (xin )représente un coeur. en mandarin, car je ne parle pas japonais.

    1. Je ne connais pas suffisamment Spinoza, qui m’a attiré dans ma jeunesse pourtant, pour en parler, mais cette prudence qu’évoquait Spinoza concernait les actes « mauvais », on peut en effet la retrouver dans l’éthique bouddhiste et dans la pratique qui est de fuir les actes négatifs qui engendrent de la souffrance et renforcer les actes positifs qui amènent vers le bonheur
      mais l’attention, serait plus générale, c’est pas tant la prudence, puisqu’au contraire le bouddhisme nous pousse à sauter le pas de l’inconnu, mais de rester toujours présent
      je dis cela car « caute » me fait penser au terme français qui a la même étymologie « précaution »
      d’un autre côté la voie du Bouddha n’est pas non plus de foncer tête baissée mais au contraire de prendre soin de tout ce qui arrive, ce qu’on est, de tout ce qui est vivant

      bon je n’irais pas plus loin car comme je le disais je suis incompétent pour en parler, ce que je retiens et que j’aimais chez Spinoza (si je ne m’abuse) c’était son symbole de la Rose, sub rosa, tout est dit sous le sceau du secret
      au même moment où apparaissaient les Rose+Croix en occident
      à mystère mystère 😆

      bises

      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s