Voilà qui frappe l’imagination


english español português
.
Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

« La seule arme des enfants contre le monde, c’est l’imaginaire. » Claude Miller.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.

LIEN COURT

Publicités

36 réflexions sur “Voilà qui frappe l’imagination

  1. Bonjour Frédéric,

    « la seule arme des enfants contre le monde est l’imaginaire »
    L’enfant guerrier, blessé, sait-il quand il rêve (imagine) qu’il rêve (imagine) ?
    Est-ce là une différence entre l’adulte et l’enfant : l’adulte ne sait plus qu’il rêve (imagine) alors que l’enfant lui le sait encore ?
    L’adulte qui retrouve l’enfant en lui, mouvement auquel nous invite certains (si j’ai bien compris l’invitation) est-ce pour une part retrouver l’accueil en conscience et en confiance de son rêve qu’il a peu à peu appelé réalité ? Reconnaissant ainsi avec un certain entrain ses rêves, ceux-ci finiront par cesser, s’évanouiront, il finira ainsi par apercevoir la nature véritable du rêveur ? (Ça doit-être une sacrée fête : Rêve-parti…) Le rêveur est-il un autre rêve ?

    Je t’embrasse, Emmanuel
    p.s : Est-ce la première fois que tes personnages se tournent ainsi vers toi ? J’aime beaucoup cela.

        1. Oui, une fois
          Je dirigeais une colo qui accueillait des enfants irradiés de Tchernobyle, et leur accompagnateur avait amené caviar et vodka
          La vodka cela vaut le coup, le caviar, franchement je ferais pas 500 par la chaleur actuelle pour aller en remanger

  2. « Le jeu est le travail de l’enfant » disait je ne sais plus qui. Le jeu va permettre à l’enfant de développer son imagination, sa créativité en transformant et en utilisant des contraintes qui lui sont données.

    Laisser les enfants jouer, est le seul moyen d’en faire des acteurs sociaux autonomes et responsables dans ce monde;

    Merci Frédéric de le rappeler.

    Lyliane

    1. Je crois en effet qu’il ne nous protège pas mais nous aide à transmuter notre action dans le monde
      c’est ce que je voulais dire hier sur Facebook :
      Poser ses rêves par écrit. Il n’est pas de visée si audacieuse, de projet si poétique ou sentimental qui ne puissent rentrer dans notre vie

  3. c’est souvent que la vapeur s’inverse entre le maître et l’élève 😉
    Quand à l’imaginaire, je trouve que c’est une grande richesse que de lui laisser de la place mm quand on n’est plus un enfant 😉
    L’imaginaire peut être une merveilleuse pâte à (se) modeler pour travailler (entre autre) sur nos émotions
    Et comme disait, heu, quelqu’un 🙂
    « L’écriture, le dessin, toute création, est une alchimie pour transmuter des états intérieurs en quelque chose de visible voire de vivable. »
    Bonne semaine à tous 🙂

  4. Il est possible que le « cerveau normal » du dessinateur de B.D. », tout comme celui du peintre, du sculpteur, de l’écrivain, de la cuisinière, de l’architecte, du chef de rayon, du décorateur, du comédien (et j’en passe) soit justement en mode « normal » quand il imagine. Autrement il n’y aurait ni dessinateur, ni peintre, ni sculpteur, ni écrivain…etc.
    L’imagination est un mode normal de fonctionnement du cerveau normal, non ?
    Je crois que la poule qui reste coincée derrière un pan de grillage n’a aucune imagination, contrairement au chien qui sait le contourner. Faire un détour. Et si c’est pas de l’imagination, ça… Une faculté liée à l’intelligence, il me semble.
    Et d’ailleurs, où est le problème ??? ;-D

    1. En effet il n’y a pas de pb, tant qu’on ne prend pas l’imaginaire pour la réalité, comme la réalité elle même 😉
      Je suis bien d’accord avec toi que c’est une fonction non seulement normal mais en plus qui nous porte au delà d’un simple matérialisme rationnel limitant (bien que nécessaire lui aussi par ailleurs)

      1. « tant qu’on ne prend pas l’imaginaire pour la réalité »
        hin hin ..
        et comment on peut différencier les deux hein ?
        un enfant qui est en train de jouer il est en plein imaginaire mais il est DANS LA (SA) RÉALITÉ !
        non ?
        Bonne soirée à tous et à toutes 🙂

        1. Oui mais il n’a pas la responsabilité de manger par exemple, les adultes responsables sont là pour cela
          vivre son imaginaire comme si c’était la réalité, est qd même le signe d’une psycho-pathologie, non ?

          bises

  5. C’est un bonheur que de pouvoir se régaler de ta BD cher Frédéric – Un grand merci pour la bouille de ZEM et ses questions – l’air de rien , ce trognon craquant oblige à écouter les réponses du vieux maître sage …J’adore ni plus ni moins :-)))

  6. Bonjour Zen cela faisait longtemps..la fraicheur et les couleurs de ton Univers me manquait…
    Ne pas confondre l’imaginaire et la conscience inspiré unifié et illimité du Soi Zen…
    tu sentiras la PRESENCE…
    des mots te seront donnés..voirs des phrases..et peut etre des enseignements…
    a ce moment là zen … tes yeux seront bien ouverts ..ecarquillés …
    l’esprit en extase..
    tu seras émerveillés de ce que tes levres réveleront en ces instants.

    sourires bouddhiques

    1. Eveil ou imaginaire ?

      « Ecoute ! et pour entendre, deviens oreille.
      Quand tu seras « oreille », je te dirai l’histoire
      des choses créées. Ensuite, regarde ! Et pour voir,
      deviens œil et pensée. Je te montrerai alors l’origine
      des choses créées. Mais sache ceci : il ne t’est pas permis
      de garder pour toi ce que tu apprendras ; tu devras le
      transmettre, le dire et l’écrire. Ceci non pour ton plaisir,
      Mais pour l’Eternel. »

      R.A. Schwaller de Lubicz.

  7. L’imaginaire est pour moi cette capacité de « voyage » que certains d’entre nous ont su garder bien au-delà de l’enfance, ce possible qui les fait aller plus loin que l’image qui s’imprime sur leur rétine, le parfum qui impacte leur narine, ou la douceur du velours sous les doigts. C’est ce qui conduit au-delà de la sensation, dans l’univers intérieur, derrière les portes de l’intime, du secret, du subconscient, dans ce monde personnel où se mélange le vécu, et le rêve, pour créer un nouveau décor. C’est pour cela que les « grands » artistes ont un imaginaire qu’on dit puissant, cette liberté de construire du Beau, du Sens, un nouveau sens, au delà du vécu et du ressenti.
    Mais je ne sais pas si je suis très claire….
    Bof….
    bises
    Arthi

    1. Oui c’est clair et merci pour ce partage
      L’imaginaire, est une richesse humaine, un éveil vers du plus grand que nous
      cela peut être aussi un piège, sûrement, tentant, une fuite (sans jugement) mais c’est aussi une porte
      bises
      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s