Corps à corps


english español português

Cartoon translated to english by Jean-Claude Maitre cómic traducido al español por Roberto Poveda Comics traduzidos em português por Conceição
Blog Blog

« Pour celui qui s’engage dans la voie du zen, il s’agit de vivre totalement, avec son corps et son esprit, de s’engager à prendre soin de soi comme de son prochain, de s’engager aussi à affronter ses propres peurs comme ses névroses. » Eric Rommeluère.

Zem est publié toutes les semaines sur le portail international du bouddhisme : Buddhachannel

CC

Tous les dessins de ce site “Zem apprenti maître Zen” sont mis à disposition par leur créateur Frédéric Baylot selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. Pour toute publication sur un site ou blog Web, ou pour obtenir des autorisations au-delà du champ de cette licence merci de me contacter.
Publicités

31 réflexions sur “Corps à corps

  1. Bonjour Frédéric,
    Que me dire mon corps quand mon esprit plonge dans ton dessin ? Je l’écoute, je l’écoute mais je garde pour moi le résultat.
    Passe une belle semaine

    1. en tout cas ce que mes dessins te disent par ton corps, j’espère que c’est soit des sensations liées au plaisir et au rire, soit des réveils de conscience psychophysique, mais rien de négatifs donc ;-))

      merci à toi

      chaleureusement

      frédéric

  2. il est clair que ce qui nous fait mal, on ne peut le représenter, comme sur ton dessin, que par une « grosse brute » ..
    mais ce qui est « vicieux » c’est que ce qui nous fait mal, dans la réalité, prend parfois l’apparence de quelque chose qui est censé nous faire du bien..
    C’est pour cette raison que le langage de notre corps ne nous est pas toujours facilement assimilable, ou qu’on peut mettre du temps (beaucoupbeaucoup de temps si on a la chance d’être une nounoune) avant de comprendre, ou ne serait-ce que d’écouter, ce qu’il a à nous dire ..
    Merci Frédéric pour ce dessin et pour les mots que tu cites d’Éric qui me « parlent » tout particulièrement,
    Je te souhaite une semaine dans la paix et dans la joie, autant que toute la paix et la joie que tu m’apportes

    PS j’ai vraiment hâte de recevoir ta dernière BD de Zem
    🙂

    1. Bon je CROIS quele corps nous dit réellement ce qui est bon ou pas pour nous
      par contre nous avons pu construire des comportements qui allaient contre ce que nous disait ce corps, et donc à chaque fois qui nous redonne ce message, aller vers une fausse direction
      Il est possible que des personnes chères aient participé à détourner ce message (tiens ç’est pour ton BIEN, ça fait pas mal etc…)
      et il faut en effet du temps pour changer nos réactions dans ce cas là
      parfois il faut s’enfoncer dans la souffrance assez loin pour s’en sortir
      mais on n’est obligé de rien
      on a toujours le choix 😉

      je t’embrasse

      frédéric

      1. (pense moi à te mordre la prochaine fois qu’on se voit à cause de ton « on a toujours le choix »)
        je voulais juste ajouter quelque chose
        As-tu comme moi entendu dans ton enfance et dans ta jeunesse « faut pas s’écouter dans la vie » si par ex on avait mal au ventre (et Dieu sait que le mal de ventre a des choses à nous dire) ou un quelconque autre bobo (qu’on s’était blessé en tombant par ex et qu’on pissait le sang !)
        Alors à partir du moment où « faut pas s’écouter » comment veux tu qu’on s’autorise ensuite à s’écouter ?

        1. ah ! très bonne question !
          n’as tu jamais désobéie ? 😉
          Sinon celui qui a donné la consigne peut nous en libérer, fusse d’une manière métaphorique et créative

          bises

          frédéric

          1. eh bien la première fois que j' »ai « désobéi » à la loi suprême paternelle, c’était pour me soumettre (mais alors, je ne le savais pas) à une autre loi (masculine elle aussi) d’autant plus pernicieuse qu’elle avait des allures de liberté..
            Et quand bien même mon corps n’a pas été dupe, puisqu’il me donnait des signaux d’alarme, ça n’a pas servi à rien.. personne ne l’écoutait 🙂

            1. une désobéissance qui était finalement une loyauté, car toujours un même type d’obéissance, même si en effet cachée sous les oripeaux de la liberté 😉

              TOI tu pouvais écouter ton corps, maintenant que TOI personne ne t’écoutait, c’est en effet qq chose qui existe, c’est d’ailleurs unbon moyen de rabaisser la personne voir de la rendre folle
              parfois il y a des actes plus importants qui sont commis pour être ENFIN entenduE
              sinon il y a aussi des lieux en général qui peuvent entendre
              pour les femmes il y a dans chaque département des CIDF qui peuvent renvoyer vers des assoc type SOS Femmes

              je t’embrasse

              frédéric

              1. une certaine prise de conscience est nécessaire pour faire la démarche que tu indiques, puisque déjà j’appelle « désobéissance » ce qui en fait était de « l’obéissance dissimulée »
                Comment voulais tu que je m’écoute moi mm puisque je ne savais pas que j’étais enchaînée ?

  3. Heu , s’opposer a la réalité est peut être douloureux, mais vivre avec lorsque c’est une grosse brute, c’est pas mieux…
    le plus dur est sans doute
    comme le dit Ambre déjà ressentir, afin de comprendre le langage du corps
    Et de faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas…(sisisis c’est pas toujours évident !!!)
    Bises cher Fréderic,
    et puis merci, d’être ;-))

    1. Oui cela peut être difficile voir mon autre réponse, la brute est en fait souvent nous-mêmes, les brutes extérieures n’étant que ce qu’on leur permet de faire, mais pour ne pas leur permettre on en revient au point précédent et au fait que c’est loin d’être facile parfois, dans certaines situations, pour certaines personnes de se faire respecter

      «Personne ne peut vous diminuer sans que vous y consentiez.» Eleanor Roosevelt

      Ma croyance c’est qu’il est toujours possible de résister, mais qu’il faut assumer cette résistance et que parfois elle coûte chère
      mais se soumettre coûte toujours plus cher
      mais je comprends tout à fait ceux qui ne peuvent résister à un moment, car nous passons tous par ces moments là, et de tels moments peuvent prendre bcp de place dans une vie !

      chaleureusement

      frédéric

  4. (bon tout compte fait c’est pas seulement te mordre que je ferai c’est t’avaler tout cru ahahahaha)
    Bien alors (je t’adore toi) les brutes extérieures ne sont que « ce qu’on leur permet de faire » dis tu
    mais c’est bien sûûûûr ! surtout lorsque t’es haute comme trois pommes et que tu te prends des volées de baffes pour des raisons tout à fait incohérentes, tout autant qu’un adulte qui se retrouve victime d’une situation violente qu’il n’a évidemment pas cherché, (et Dieu sait que c’est fréquent)
    Je me permets de souligner que ta phrase de Roosevelt n’est pas très bien adaptée puisqu’elle ne concerne que les personnes qui ont DÉJÀ EN ELLES LA CAPACITÉ DE NE PAS CONSENTIR A ËTRE DIMINUÉES – car ce qui fait le pouvoir des « brutes extérieures » c’est le fait qu’ils soient sournois au point de leurrer non seulement leur victime (qu’ils choisissent très soigneusement – eux aussi ils ont le choix !!… ;D) mais aussi tout l’entourage
    Alors ceci dit, c’est sûr que se soumettre coûte cher
    Mais viens m’expliquer QUI, consciemment, se soumettrait pour le plaisir de souffrir et d’en prendre plein la tronche ???????

    1. On peut lutter, mais on peut aussi fuir parait il (suivant Laborit)
      Voilà pourquoi la Loi, la Police (qui devrait être Gardienne de la Paix) ont été inventés : pour compenser la faiblesse du faible face au fort

      La victime peut décider de dire qu’elle n’est pas victime, car elle peut avoir peur d’être dans un contexte où elle ne serait plus la victime du bourreau, mais que ce contexte fasse peur (inconnu)
      Mais intérieurement, face à elle-même, je ne crois pas qu’elle puisse se leurrer longtemps, maintenant ce qu’elle en dit aux autres…

      Oui la phrase de E. Roosevelt concerne bien toute personne qui a en elle les capacités à ne pas consentir d’être diminuées. C’est à dire TOUTES PERSONNES. ne me demande pas de te le prouver, c’est une croyance personnelle qui est basée sur de longues années dans l’accompagnement et le soutien de personnes en difficulté. Il faut parfois trouver le lieu, la personne, qui permettent de s’appuyer sur cette capacité, même si elle si parait faible et lointaine.
      Mais oui cela fonctionne
      Je ne vois pas comment vivre sans cette croyance, sinon on laisse chacun dans sa merde en disant, c’est son pb, c’st son karma 😦

      On ne se soumet pas par plaisir il me semble, mais par loyauté (destructive) ou croyance ou fatigue ou peur etc…

      chaleureusement

      frédéric

      1. ce que tu dis là au sujet du karma me fait penser à quelque chose, c’est que certaines femmes de ma famille (maternelle) étaient fatalistes, par ex ma grand mère qui a perdu son père lorsqu’elle était enfant, ensuite son époux très jeune, ensuite … (tu connais la loi des séries), restait « les bras ballants » (j’ai écrit un truc là dessus sur mon blog) en disant « Que veux tu ma fille, quand on est né sous une mauvaise étoile »
        C’est cela que tes mots réveillent en moi, peut être que sans en avoir eu vraiment conscience j’ai orienté ma vie en tenant compte de cette donnée, ce « fatalisme », avec la croyance que les choses ne peuvent être changées, ou tout au moins que la peur que cela engendre est bien pire que le mal ……….. ?

        1. c’est possible, c’est en tout cas encore un exemple de loyauté destructive !

          et évidemment cela ne veut pas dire qu’on ne puisse pas s’en sortir !

          bises

          frédéric

          1. ben oui (décidément t’as décidé de me ruiner le moral aujourd’hui) mais je n’en avais jamais pris conscience
            je voyais bien le fatalisme de cette grand mère et de ma maman mais je ne me rendais pas compte que j’avais un côté comme ça (si je l’ai vraiment ? pfff va falloir que je fasse avec cette nouvelle donnée 😦 c’est pas ça qui va me rendre mon humour
            Purée je me demande si c’était pas mieux « avant » !

              1. tu dis ça parce que sans doute ça fait longtemps que tu y vois clair et que tu ne te rappelles plus à quel point la « conscience » fait mal
                PS quand on est dans le noir, on ne cherche rien puisque dans le noir on ne sait pas que la lumière existe..

                1. dans le noir on se butte à chaque obstacle qu’on ne peut anticiper
                  mais pour certains, il est normal de se faire mal en se buttant, jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’on peut mettre de l’éclairage 😉

                  bises

                  frédéric

                  1. oui, eh ben tout cela c’est à cause de.. heu, grâce à toi 🙂
                    Bon que fais je.. ? je te remercie ou je te mords ? 😉
                    nad ॐ (<==== t'as vu ??? non mais dis, t'as vu ???? j'y ai mis le temps, mais j'y suis arrivée !!!!! 😉

                    1. Super !
                      en voilà d’autres 😉

                      o ◙
                      123 ☼
                      ♀ ♂

                      (¯`·._.·[ ]·._.·´¯)

                      °¿°
                      ☆ ★

                      ▼▲
                      ▷ ◄

                      ∞ ∞
                      ♫ ♪
                      ·•° °•·

  5. nous avons tous notre propre valeur,mais plus un homme vie durement plus il peut etre méchant,pratiquer zazen recentre notre propre valeur,s’affirmer est une bonne chose ,créé avec le coeur et pardonné,frappé avec compassion,tout s’équilibre,il faut avoir confiance en sa valeur,ni haute,ni basse,il faut faire front,accepter ce qui vient,et agir selon son courage et son temperemment,la brute est triste et se venge sur le faible,il faut sortir du role de victime,agir en hero de la vie pour les autre.

    1. Oui Clairet, encore que lorsque nous sommes victime, il me semble qu’il faille surtout déjà agir pour soi. Comment agir pour les autres si on ne trouve pas cette capacité à écouter son corps et agir en conséquence ?
      Agir ne veut pas toujours dire en effet lutter en face à face, parfois ce n’est pas possible, l’autre est trop brut et trop fort, mais agir peut vouloir dire de fuir la situation qui nous met en grande difficulté.

      chaleureusement

      frédéric

  6. si je puis me permettre, plutôt que « fuir » qui a une connotation péjorative ne pourrait on dire « se protéger » ou « prendre soin de soi ».. ?

    1. Fuir est le terme employé par Laborit pour ses possibilités de réponse aux agressions
      mais c’est en effet une fuite qui prend soin de soi, puisque considérant ne pas être à la hauteur pour affronter le danger
      ce n’est donc pas péjoratif, merci de l’avoir souligné ainsi

      bises

      frédéric

    1. zazen, le cercueil ???
      heu … ouiii … heu … pourquoi pas ?
      j’ai utilisé l’idée pour ce dessin de ZEM, mais ZEM ne semblait pas avoir bien compris ce qu’était le zen dans ce dessin 😉
      Pour moi le zen c’est plutôt la VIE que la mort
      c’est d’ailleurs au delà de la vie et de la mort
      c’est la vie qui traverse la vie et la mort

      chaleureusement

      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s