« Un être humain ne reçoit peut-être pas plus de souffrance à endurer qu’il ne le peut » Etty HILLESUM


(cliquer pour agrandir)

Traduction chinoise par Hsin Ying Wang, pour www.buddhachannel.tv :

Publicités

10 réflexions sur “« Un être humain ne reçoit peut-être pas plus de souffrance à endurer qu’il ne le peut » Etty HILLESUM

  1. c’est une hypothèse de sa part, donc on peut dire que c’est une croyance, il semblerait que cette croyance soit « constructive » pour elle, à chacun de voir si elle est limitante ou au contraire aidante.

  2. hm, je ne suis pas encore familiarisée avec la croyance que nous ayons des croyances.
    je n’avais donc pas envisagé l’hypothèse qu’une telle croyance était constructive pour Etty..
    ceci dit, réaliser qu’on a des croyances est déjà aidant. (Pour peu qu’on accepte de croire qu’on en a )(et qu’elles sont soit aidantes soit invalidantes :-))

  3. c’est difficile de comprendre qu’on vit sur des croyances, car cela abat toutes les fondations et les murs de notre vie
    cela coupe les amarres
    alors vogue la galère
    et on découvre la liberté de naviguer… sur d’autres croyances 😉

  4. ce n’est pas difficile de comprendre qu’on vit sur des croyances (et c’est une nounoune qui le dit)
    ce qui est difficile, c’est de les démembrer, d’accepter de reconnaitre que l’on vit en apnée, coupé du corps, des ressentis et de nos propres besoins (au nom de croyances invalidantes mais fort difficiles à abattre comme tu dis)
    il faut réussir, ds un 1er temps avec « béquille » -) à quitter le mental pour uniquement respirer..par le ventre..rien que çà permet à la galère de voguer beaucoup mieux 😉

  5. oui Ambre c’est difficile, c’est pourquoi il ne faut peut êre pas chercher à le faire, simplement voir qu’elle sont là et revenir au « corps », à l’instant présent

    La béquille peut être au départ la respiration ou la posture corporelle, les deux sont dans le présent et elles peuvent nous aider à être présent et qd on est présent on se déploie sans béquille
    jusqu’à ce que on « reparte ailleurs » et il faut « revoir », revenir… 😉

  6. Tout d’abord merci pour ces planches de BD si bien vues.
    Pour cette planche j’ai l’impression de suivre le chemin que je suis à chaque fois que je médite. Il pourrait être aussi rappoté à autre chose que la souffrance (physique), aux pensées par exemple :
    – pensée !
    – Je pense
    – Le cerveau pense
    – Le moi dit que mon cerveau
    – Au fait je pense à qoi ?

    Il manquerait simplement une case à cette BD, mais elle doit être pour les « éveillés » et non pour les apprentis, que nous sommes :
    – Je pense du tréfons de la non-pensée 😉

    Gasshô
    Henri

  7. Bonjour Henri, heureux de te croiser ici 🙂

    Oui cela peut être vu pour toute sensation
    En effet on peut considérer qu’il manque une case, ou même peut être bien plus, mais c’est parce que je me suis arrêté au niveau que je peux toucher parfois 😉

    Ceci dit l’éveil peut arriver dès la 1ère case 😉

    amicalement

  8. Effectivement l’éveil peut arriver à la 1ère case… puisque la « pensée » est « non pensée » 😉 mais là je m’arrête… sionon je vais avoir l’impression d’écrire un soutra :-))))))

    Gasshô
    Henri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s